[Interview] Que fait un responsable informatique dans une agence de traduction ?

[Interview] Que fait un responsable informatique dans une agence de traduction ?

Incollable en informatique et titulaire d’un master hybride intitulé « Tradumática : traduction et nouvelles technologies », Felipe a la double casquette de traducteur (FR, EN > ES) et responsable informatique chez Milega.

Interview de Felipe, responsable informatique chez Milega

La traduction de sites internet nécessite de recourir à différents logiciels et techniques permettant d’améliorer la qualité et la rapidité du travail des traducteurs. Retrouvez ci-dessous l’interview de Felipe sur ses expériences au sein de notre agence de traduction Milega.

Bonjour Felipe ! Que fait un responsable informatique dans une agence de traduction ?

« Dans une agence de traduction, le responsable IT doit à la fois chercher les meilleurs outils de TAO (traduction assistée par ordinateur) et aider les traducteurs, internes comme externes, à résoudre les problèmes techniques qu’ils rencontrent en les utilisant.
Je prête également main forte aux chefs de projets : j’effectue les analyses, qui servent à compter les mots des fichiers envoyés par les clients, pour ensuite dresser les devis.
Parfois, nous recevons des fichiers dans des formats peu habituels, qui nécessitent l’expertise d’un informaticien pour être convertis en format traduisible.
Que faire si vous avez un fichier que vous ne savez pas comment traiter ? Pas de panique, envoyez-le nous et nous trouverons une solution. »

La technologie est-elle très présente dans le secteur de la traduction ?

« Les traducteurs ont en permanence besoin de la technologie, notamment des outils de TAO. Ceci est essentiel pour maintenir la cohérence terminologique et assurer un contrôle de qualité grammaticale et typographique optimal, deux exigences importantes formulées par les clients.
Aussi faut-il connaître tous les outils et formats de fichiers à traiter. Ainsi, en particulier pour les clients e-Commerce et e-Tourisme, nous facilitons l’extraction et l’intégration de contenus en travaillant directement sur des formats web tels que xml, html, php, java, etc. Ce processus, qui fait la spécificité de Milega en tant qu’agence de traduction dédiée à 100 % aux problématiques e-Commerce et e-Tourisme , serait impensable sans la coordination d’un spécialiste de l’informatique.
C’est pourquoi traduction et informatique sont unies par un lien indéfectible. »

Les outils de TAO équivalent-ils à la traduction automatique ?

Pas du tout. Bien au contraire, ils servent uniquement à optimiser le rendement des traducteurs humains, tout en leur permettant une cohérence terminologique et une perfection grammaticale et typographique qu’il serait difficile d’obtenir en traduisant tout manuellement. »

Pensez-vous que la traduction automatique puisse un jour supplanter la traduction humaine ?

« Il existe déjà des outils de traduction automatique assez performants – mais qui demandent beaucoup de travail informatique et terminologique en amont. Cependant, leur qualité ne saurait jamais se substituer à la plume d’un être humain. En ayant recours à des outils de traduction automatique, on prend en outre le risque de commettre de graves erreurs de traduction. Des erreurs que des traducteurs et relecteurs qualifiés ne commettraient jamais.
Si la TAO constitue un progrès en termes de qualité et de rendement, utiliser un traducteur automatique est la promesse d’une traduction fautive, bancale, et parfois même dénuée de tout sens. »

Vous êtes-vous déjà retrouvé dans une situation délicate dans l’exercice de votre métier de responsable informatique ?

« Il y a peu, j’ai eu à préparer un fichier dans un format peu courant. Nous avons suivi les indications du client, puis l’avons envoyé à un de nos traducteurs diplômés, natifs et spécialisés dans le secteur en question. Après avoir livré le fichier traduit au client, ce dernier s’est rendu compte que la structure du fichier ne convenait pas. Il a donc fallu le traduire à nouveau, cette fois-ci dans le format correct. »

La morale de l’histoire est qu’il vaut mieux poser toutes les questions qui doivent l’être, afin que nous disposions de tous les éléments pour fournir un service de qualité, adapté à vos besoins. Nous accordons une grande importance au dialogue et sommes toujours là pour vous aider !

felipe-mercader-it-specialist-translation-ecommerce-foto

Felipe Mercader, IT Specialist chez Milega