Les différences entre portugais du Brésil et portugais du Portugal

Le portugais est la langue officielle dans dix pays du monde entier. Le Brésil est celui qui compte le plus de lusophones. En Europe, le Portugal est le seul pays dont la langue officielle est le portugais. Le portugais parlé au Brésil est-il le même que celui parlé au Portugal ? Nous vous expliquons pourquoi il est essentiel d’adapter ses traductions au marché visé.

Portugais du Brésil et portugais du Portugal : la même langue ?

Une langue, des tas de différences

Le portugais est une langue très variée. Même si la réforme de la langue portugaise de 2009 a réduit les dissemblances entre le portugais du Brésil et celui du Portugal, les écarts sont réels d’un point de vue à la fois phonétique, lexical et syntaxique. Et ces disparités peuvent parfois rendre difficile la communication entre les deux pays.

Rien d’étonnant lorsqu’on sait que les deux variantes de portugais ont évolué indépendamment… et continuent d’ailleurs à évoluer. Ayant subi l’influence de différentes cultures au cours des siècles, le portugais du Brésil a muté et s’est adapté en adoptant des mots d’origine étrangère. Ce phénomène est à l’origine de différences au niveau de l’orthographe et du vocabulaire, certains mots ne s’écrivant pas de la même manière et d’autres étant complètement distincts d’un pays à l’autre.

En ce qui concerne les habitudes de langage, les brésiliens utilisent « você » pour s’adresser à autrui, que ce soit dans une situation formelle ou informelle, alors que les portugais font la différence entre tutoiement et vouvoiement, comme en français.

Portugais du Brésil et portugais du Portugal

 

Adaptez votre communication

Bien sûr, quelle que soit la variété de portugais que vous choisissez, le texte pourra être compris dans sa globalité par l’ensemble des lusophones. Mais si vous souhaitez que votre traduction vous apporte un réel retour sur investissement, allez plus loin.

Toute entreprise qui souhaite se lancer à l’international doit prendre en compte ces disparités. En effet, pour vendre à l’international, vous devez gagner la confiance de votre cible. Et pour gagner leur confiance, vous devez vous adresser à elles dans leur langue, en tenant compte des spécificités régionales.

Ne vous adressez donc pas à un Portugais comme à un Brésilien. Étudiez en détail les habitudes de chaque culture, car il est essentiel de localiser vos propos en fonction de celles-ci. Une règle qui s’applique également au sein d’un même pays : même si les similitudes sont étroites, les Brésiliens du Nord ne percevront peut-être pas les choses de la même façon que ceux du Sud. Pensez-y !

 

Demandez-nous un devis

2018-03-27T11:25:32+00:0027 mars 2018|Nos conseils|

Laisser un commentaire