E-commerce en allemagne

Le marché allemand en chiffres: un énorme potentiel

Avec 68 Mrd de chiffre d’affaire sur l’exercice 2019, l’Allemagne demeure un mastodonte en Europe et est désormais le plus grand marché e-commerce maintenant que le Royaume-Uni n’en fait plus partie.

Elle compte parmi son top 10, des entreprises telles que Amazon, Otto et Lidl en tant que généralistes, Zalando et bonprix pour la mode, puis Mediamarkt, Notebooksbilliger, Cyberport, Saturn et Alternate dans la catégorie electronique.


 

Le secteur de l’électronique et des médias est le secteur le plus important,
l’habillement est le deuxième plus grand
secteur, puis viennent les jouets, les loisirs et le bricolage, enfin les meubles,
les appareils électroménagers et l’alimentation viennent compléter le
classement.

L’Allemagne compte également un des
meilleurs réseaux logistique du monde. De nouvelles entreprises berlinoises telles que Seven Sender ou Sennder disputent un marché déjà très structuré et aide de manière très efficace les e-commerçants à a méliorer leurs services de livraison aux clients.



Le tout faisant de l’Allemagne un pays dont la croissance de l’e-commerce est stable et autour de 9 points sur les précédents exercices.
Au niveau mondial, l’Allemagne est le 5ème pays. Les relations franco-allemandes, une frontière commune, un potentiel d’acheteurs énorme, il faut à tout prix considérer ce pays comme la première opportunité pour les entreprises françaises qui souhaitent exporter leur produit vers l’international.





Le marché allemand en chiffres: un énorme potentiel

 

1. Paiements
Paypal est le mode de paiement le plus populaire. Le paiement sur facture (souvent par virement bancaire) est plébiscité à hauteur de 25 % de l’ensemble des transactions. L’Allemagne est unique en ce sens et c’est un moyen de paiement que chaque entreprise se doit de proposer ne serait-ce que pour apporter un certain niveau de confiance pour le client allemand.
De même, le paiement par prélèvement ou carte de crédit représente moins de 20% de tous les paiements en ligne. Cette situation contraste avec celle de la plupart des autres pays.

 

2. Livraison
Les partenaires d’expédition fréquemment utilisés en Allemagne sont DHL, Hermes, DPD, GLS ou UPS. DHL et Hermès disposent du plus vaste réseau de livraison et de points de dépôt, ce qui est également pertinent pour la soumission des retours par les clients.

En Allemagne, la livraison à domicile, chez les voisins ou sur le lieu de travail sont très populaires. Aussi, DHL propose un réseau de consignes très développé où le client peut aller chercher lui-même
son paquet (ou lui-même y déposer une expédition).

Pour 59% des utilisateurs, la livraison gratuite est très importante dans leur décision d’achat, suivi de la possibilité de suivre le statut de la livraison. Enfin, il est aussi assez important pour un client
allemand que le marchand travaille avec un prestataire avec lequel le client a eu de bonnes expériences par le passé.

Étonnamment, la livraison le lendemain (ou le jour même) n’est pas aussi importante pour les acheteurs qu’il n’y paraît. Seuls 18 % des participants ont déclaré qu’il est très important que les marchandises soient livrées le plus rapidement possible, même si 2-3 jours semblent être un standard raisonnable de son point de vue.

 


3. Confiance
Les internautes allemands se caractérisent par un besoin poussé de confiance envers l’e-commerçant. On peut facilement le constater en parcourant un grand nombre de pages d’accueil où nous retrouverons les mêmes schémas:

– profils étoilés d’avis (trusted shops et ekomi sont des entreprises  allemandes)
– logos de supports du type “vu à la télé”, “lu dans la presse”
– logo d’awards divers et variés.
– logos de marques de produits vendus sur le site pour montrer
que ces derniers font confiance au vendeur.
– testimoniaux de clients.
– messages de sécurité autour des données, des paiements.

Les allemands aiment d’ailleurs bien lire entre les lignes. Ils passeront plus de temps à lire les FAQ, les
CGV et les infos concernant leurs données. Attention à ne pas aller trop vite sur ces sujets-là pour ne
pas perdre leur confiance dès le départ.



Quelques conseils qui sauvent la vie

Au delà des quelques informations relayées ci-dessus, il y a quelques aspects également importants à retenir sur les Allemands auxquels vous allez vous adresser:

– privilégiez l’efficacité, la fonctionnalité et la qualité plus que l’émotion et la quantité
– les internautes allemands sont loyaux. Fidéliser ces derniers est un aspect très important pour fonder votre relation avec eux.
– soyez ponctuels (ce point est spécial pour les français)
– attention à la géographie. L’Allemagne est une fédération. Il y a 4-5 gros hubs avec chacun leurs spécialités qu’il faut connaître si on souhaite s’installer en Allemagne.

– Berlin: e-commerce, écosystème startup
– Munich: Ingénierie, automobile
– Cologne: Médias
– Francfort: Finances
– Hambourg: Commerce et logistique


 

Pour finir, voici une petite vidéo avec les retours de 4 entrepreneurs qui ont réussi leur adaptation en Allemagne, mais avec des approches différentes:

 

 

www.youtube.com/watch?v=ION52jK8Y1E

 

 


 

Notre expert

Romain Bridon est le directeur d’expansioneers.com. Il aide les entreprises lors de leur phase de lancement vers l’international. Depuis plus de 16 ans à Berlin, il a travaillé avec de nombreuses entreprises allemandes issues de l’e-commerce et est donc un point de contact local intéressant pour venir s’installer en Allemagne, un des marchés les plus prometteurs, mais aussi un des plus challengeurs.

www.linkedin.com/in/romainbridon/

 

 


 

Corona-update:

En avril 2020, 58 % des e-commerçants ont déclaré qu’ils souffraient du coronavirus dans leur entreprise. 27 % des personnes interrogées ont déclaré que la crise pandémique avait eu un effet positif sur le commerce électronique.

Les grands perdants sont les services de réservation en ligne: voyages, événements, billets d’avion. En mars, elles ont chuté de plus de 75 % en un an. Les autres perdants sont la mode (-35%), les produits électroniques (-20%), ordinateurs et livres. Seules les catégories qui étaient également très demandées dans le commerce en ligne ont pu enregistrer des augmentations, parfois importantes : c’est le cas par exemple de l’alimentation, médicaments et produits de beauté, bricolage (Source bevh, Fédération du
commerce en ligne et à distance, avril 2020)

 

 

2020-06-10T17:36:19+02:0010 juin 2020|Non classé, Nos conseils|